Paulilles - Dynamite - Explosion du 8 avril 1885

Paulilles - Dynamite - Explosion du 8 avril 1885

 

L'explosion du 8 avril 1885 à Paulilles est l'une des moins médiatisée de l'histoire de la dynamiterie. La presse nationale est en effet très discrète sur cet accident pyrotechnique et seuls les journaux La JusticeLe Temps et Le Gaulois y font allusion, dans des entrefilets de deux lignes. Le journal Le Temps annonce 8 victimes.

Les registres d'état-civil de Port-Vendres recensent pour leur part 5 décès, dont les déclarations sont faites par Jean Dupont, commissaire spécial, et Henri Galangau, médecin de l'entreprise. Les victimes sont des hommes dans la force de l'âge : un marin, un terrassier, deux journaliers et un brassier, dont l'âge varie de 30 à 55 ans. La plupart d'entre eux étaient mariés, domiciliés à Banyuls-sur-Mer.

Presse locale

Pour sa part, la presse locale relate plus longuement l'événement, qui serait intervenu soit au moment du filtrage de la nitroglycérine, soit au moment d'une séquence de convoyage de matériaux. L'article s'étend en particulier sur l'enterrement et sur l'émotion de la foule, venue des environs et de la ville de Perpignan.

En définitive, intervenant après celle de 1882 qui a fait 19 victimes presque toutes féminines, cette explosion est occultée par la presse nationale et par les recensements contemporains. Elle est toutefois relatée par la presse locale et  encore rappelée par un pamphlet publié en 1886, stigmatisant le comportement directorial lors des funérailles, et rappelant la douleur des familles.

E. PRACA

 

DOCUMENTS

Explosion du 8 avril 1885

Journal Le Temps - 9 avril 1885 

« Perpignan, 8 avril - Une partie de l’usine de dynamite de Paulilles vient de faire explosion. Le nombre de victimes est de huit. Les autorités se rendent sur les lieux. »

Journal Le Gaulois - 9 avril 1885

« Une partie de l’usine de dynamite de Paulilles vient de faire explosion. Le nombre de victimes est de huit. »

 ____________________________________

 

L'Avenir de Port-Vendres - Collioure - Banyuls et de la région

12 avril 1885

Catastrophe de Paulilles

 

« Mercredi dernier, vers 10 h du matin,  nous avons ressenti à Port-Vendres une vive commotion.

On s'est tout de suite douté qu'un malheur venait d'arriver à l'usine de dynamite de Paulilles. Toute la population s'est vivement empressée d'accourir sur le lieu du sinistre.

L'émotion était grande car chacun redoutait d'avoir à déplorer la mort d'un des siens.

Aussitôt l'on a appris que l'explosion s'était produite dans le baraquement où se trouvait l'appareil à filtrer les acides.

On ignore complètement ce qui a pu déterminer ce malheur, attendu que les témoins qui pourraient fournir des renseignements précis ont été foudroyés.

Les uns supposent que l'ouvrier chargé de surveiller le degré de pression, aura perdu, un instant, son sang-froid ; d'autres, prétendent que les tuyaux étaient engorgés ; enfin, l'on se perd en conjectures.

On compte cinq morts, dont quatre de Banyuls et un de Cosprons, tous pères de famille.

Parmi les blessés, il y en a deux qui le sont grièvement.

Ils étaient, parait-il, chargés de transporter les matériaux, sur un chariot, et au moment de l'explosion, ils se sont malheureusement trouvés à proximité.

Une pauvre femme, âgée d'une cinquantaine d'années et habitant Port-Vendres, qui ramassait du bois dans ces parages, a été renversée par le choc de l'explosion, et dans sa chute, elle s'est fracturé un bras.

Jeudi, à quatre heures du soir, a eu lieu l'enterrement des quatre victimes de Banyuls.

Beaucoup de gens de Perpignan, d'Elne, d'Argelès, de Collioure, de Port-Vendres, de Cerbère, etc., etc., ont eu à cœur d'assister aux funérailles de ces infortunés travailleurs.

Une foule compacte et recueillie suivait le cortège. C'était un spectacle à vous fendre l'âme ; on voyait de tous côtés des hommes, femmes, enfants, pleurer à chaudes larmes, à la vue de ces quatre cercueils, ne laissant après eux que le deuil et le triste souvenir d'une cruelle catastrophe qui a fatalement enlevé l'existence à des êtres si chers à leur famille.

Nous adressons ici à ces veuves et orphelins inconsolables, nos meilleurs sentiments de condoléances. »

____________________________________

 

Liste des victimes - 1885

 

CASSO Dominique : journalier, 35 ans, né à Planès, domicilié à Port-Vendres, hameau de Cosprons, époux d'Angélique Noëll, fils de Jacques Casso et de Marie Bertrand, décédé à Paulilles, hameau de Port-Vendres le 8 avril courant à 10h, sur la déclaration de Jean Dupont, commissaire spécial, 56 ans et Henri Galangau, docteur en médecine, 33 ans, domicilés à Port-Vendres.

MARILL Jean Pierre Martin : journalier, 55 ans, né et domicilié à Banyuls-sur-Mer, époux de Catherine Moulins, fils des défunts Martin Marill et Marie Joffre, décédé à Paulilles, hameau de Port-Vendres, le 8 avril courant à 9h, sur la déclaration de Jean Dupont, commissaire spécial, 56 ans et Henri Galangau, docteur en médecine, 33 ans, domicilés à Port-Vendres.

FERRES Jean : brassier, 30 ans, né et domicilié à Banyuls-sur-Mer, époux de Magdelaine Bellarosa, fils de parents inconnus, décédé à Paulilles, hameau de Port-Vendres, le 8 avril courant à 9h, sur la déclaration de Jean Dupont, commissaire spécial, 56 ans et Henri Galangau, docteur en médecine, 33 ans, domicilés à Port-Vendres.

PAGES Raphaël : marin, 39 ans, né et domicilié à Banyuls-sur-Mer, époux de Grau Marie Izern, fils de Pierre Pagès et de Rose Cabot, décédé à Paulilles, hameau de Port-Vendres, le 8 avril courant à 9h, sur la déclaration de Jean Dupont, commissaire spécial, 56 ans et Henri Galangau, docteur en médecine, 33 ans, domicilés à Port-Vendres.

LLENSE Joseph : terrassier, 33 ans, né et domicilié à Banyuls-sur-Mer, époux de Marie Colomer, fils de Mathieu Llense et d'Espérance Guisset, décédé à Paulilles, hameau de Port-Vendres, le 8 avril courant à 9h, sur la déclaration de Jean Dupont, commissaire spécial, 56 ans et Henri Galangau, docteur en médecine, 33 ans, domicilés à Port-Vendres.

 _____________________________

 

SOURCES

ADPO, 9NUM2E2905, Etat-civil Port-Vendres, actes décès n°49 du 9-4-1885, 53 à 56 du 14-4-1885.

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA Edwige, Paulilles - Dynamite - Accidents mortels - 1877-1958, site Amis de Paulilles, rubrique Risques, section Accidents.